1953 – La Croisière 2CV

Quatre ans après la sortie de la 2CV, le carrossier Jean Dagonet s’intéresse à la préparation de son moteur:
Augmentation de la cylindrée de 375 à 425cm3, cylindres aluminium avec chemises en fonte spécial, deux carburateurs, deux échappements et une avance à l’allumage réglable.
Afin de promouvoir les performances et la fiabilité de ses transformations, J. Dagonet organise en 1953 une « Croisière 2CV » à travers la France.

Sur cette carte originale, on peut voir le trajet impressionnant prévu sur les routes de France et même de Belgique, presque 4000 kms et tout cela en 4 jours!
Quoi de mieux pour tester les mécaniques préparées?

Deux équipages du Club ont participé à cette épreuve amicale: l’un composé de François Guillot et (de gauche à droite), l’autre de Roger Vaslin et de Jean Malard.
Pour la petite histoire, à la fin de l’épreuve, J. Dagonet voulait à tout prix acheter la voiture de J. Malard. En effet, celle-ci était plus rapide que celle du concepteur!

Jean, l’appareil photo toujours en bandouillère a suivi pour nous cette croisière voici plus de 50 ans …

Partis de Paris le 5 août, les concurrents sont arrivés rapidement dans le sud de la France. Quel plaisir de rouler à bord de ces bolides de 425cm3!

Les premiers soucis sur la route ne seront pas d’ordre mécaniques. Prés de Perpignan, au détour d’un virage, une barricade de bois et de herses bloque la course.

Les responsables de cette manifestation, des Paysans vignerons en colère, apparaissent rapidement autour des voitures. L’atmosphère est vite détendu par la présence des 2CV, encore rare à l’époque sur les routes de France.

Le temps passe dans la bonne humeur, mais la situation reste bloquée. Quelques voitures décident de s’occuper en gravissant les collines avoisinantes.

Après une demi-journée de pause forcée, les Paysans se décident à laisser le passage aux 2CV. En avant pour les Pyrénées!

Malgré les nombreux passages montagneux, les moteurs ne faibliront jamais dans l’effort…

..comme ici dans le col du Tourmalet où le sommet mérite une pause à 2174m d’altitude.

Rien de tel également qu’un passage « tout-terrain » pour tester les châssis.

Si les kilomètres sont avalés à vive allure, la découverte des régions n’est pas oublié, comme ici dans une dégustation de vins locaux, où l’on peut découvrir quelques équipages.

La Croisière 2CV a souvent été accueilli avec enthousiasme dans les garages Citroën du parcours comme celui-ci « l’ENERGIC »…

…ou encore le « COSMOS GARAGE » à Bruxelles, un nom prédestiné pour accueillir ce qui sera pendant 50 ans une voiture Universelle!

Malgré la renommée actuelle des Dagonet dans le monde de la 2CV, on trouve peu de documents et témoignages sur l’histoire de ces véhicules. Si vous désirez en savoir plus sur leur évolution (notamment pour la carrosserie), vous pouvez vous rendre sur le site des « Canards Sauvage ».
Dans nos pages Rallyes, vous trouverez également quelques photos complémentaires.

Share